Guilde jeu de rôle dans le monde de Tyrie.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux

Aller en bas 
AuteurMessage
Phineas
Noir-Renard
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Jeu 19 Juil - 6:30

Le temps était compté pour Phineas. Le rendez-vous était dans trois jours et de plus et il avait deux missions de vitale importance. Mais avant toute chose, il lui fallait des informations dignes de confiance. Et il ne connaissait qu'un seul endroit au monde où il pouvait les obtenir. Autant il appréhendait se rendre à ce lieu, autant il savait qu'il n'avait pas le choix.

« Le Promontoire Divin... » soupira-t-il en voyant apparaître les murs gigantesques de la cité devant lui.

Il fut parcourut par un léger sentiment de nostalgie qui fut rapidement remplacé par de la colère. Il avait trop de mauvais souvenirs ici et il n'y mettait les pieds que rarement. Mais lorsqu'il le faisait, c'était dans la plus grande discrétion possible. En s'approchant de la muraille, il endossa sa capuche afin de dissimuler son visage du mieux qu'il pouvait.

La cité restait néanmoins une source importante pour l'échange d'informations et pour faire des affaires. Afin de pouvoir continuer à s'y rendre, il avait du changer d'identité. C'était pour cette raison, que très peu de gens le connaissaient par son vrai nom. Lorsqu'il parlait magouilles, il était connu sous le nom de Noir-Renard. D'ailleurs, afin d'éviter d'attirer les regards, il préféra s'introduire au promontoire par une entrée moins fréquentée. Les égouts, qui avaient une étendue au moins aussi vaste que la ville elle même et une profondeur double à la hauteur du promontoire. Ces égouts formaient de véritables dédales et ce n'était pas pour rien que les citoyens communs les évitaient comme la peste. Mais le Renard s'y orientait comme si c'était son antre. Et au fil des couloirs limoneux et des canalisations fétides, il déboucha finalement dans la zone la plus malfamée du bas-quartier : le Sombre Marais.

C'est ici, dans les ruelles immondes et boueuses, où l'air infect que l'on respire semble vouloir étouffer les cinq sens des gens ne vivant pas ici, où les guerres des gangs locaux peuvent vous coûter la peau à chaque instant, où derrière chaque tas d'immondice peut se planque un homme désespéré prêt à vous planter sa dague dans le dos, c'est ici que le Renard se sentait le plus en sécurité dans cette cité dite divine.


« Ces odeurs me manquaient presque. » dit-il d'un air légèrement amusé tout en gardant un œil ouvert. « Espérons qu'elle soit toujours là. »

Il traversa quelques intersections sombres, puis arriva dans un cul de sac. Il prit à droite, ouvrit sans hésiter une porte d'une maison qui s'y trouvait, traversa la maisonnée, déboucha sur un petit jardin totalement desséché et recouvert de crasse et après quelques ruelles il aperçut ce qu'il cherchait.
Devant lui se dressait une des plus anciennes boutiques de la cité tenue par celle que l’on nomme La Dame : La Rose Noire.

Sans plus tarder, il s'engouffra dans la boutique et referma lentement et d'un long crissement la vieille porte en bois. La lumière diffusée par quelques bougies suffisait pour constater l’immensité étonnante de l’endroit. Même si Phineas n'en était pas à sa première visite, cette sensation oppressante était toujours là. Incapable de voir le plafond, qui semblait dévoré par les ténèbres, et, de temps en temps, des bruits soudains, comme le cliquetis de chaînes ou de quelque chose en métal le faisait sursauter… De plus... les ombres projetées par la faible lumière semblaient avoir vie propres... ou bien était-ce son imagination qui lui jouait un mauvais tour?

Une myriade d’objets et babioles de toute sorte  se trouvaient soigneusement posée sur des étagères dont certaines étaient vitrées : objets pour enfants, boites à musiques, meubles et objets anciens venant sûrement des quatre coins du monde, certains ne semblant avoir aucune utilité... Mais ce que Phineas cherchait était au fond de la pièce, assise derrière un bureau encombré de parchemins. Un regard le suivait de la pénombre et sembla se figer net lorsque Phineas était arrivé à quelques mètre du bureau.

Le renard savait ce qui l'attendait, mais l'adrénaline était tellement forte qu'il se lança en premier :


« Salutations, Ma Dame ! Cela fait bien longtemps... »

_________________
L'instant donné par le hasard vaut mieux que l'instant choisi.



Dernière édition par Phineas le Jeu 11 Oct - 2:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelebene.1fr1.net
Hellscythe

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Jeu 19 Juil - 6:50

Assise à son bureau, une jeune fille observait le nouveau venu. Son visage était harmonieux, doux et idéalement dessiné, avec de hautes pommettes, un petit nez d’une délicatesse rare. De magnifiques yeux de couleur rubis illuminés par la lueur des bougies semblaient observer Phinéas avec mélancolie.

Ses lèvres roses empreintes d’une ravissante expression emplie de candeur murmurèrent quelque chose d’inaudible; de longs cheveux blancs comme la neige retombaient en cascade sur ses épaules et jusqu’au bas des reins. Sa peau, d’une blancheur immaculée, donnait l'impression d'être aussi douce que la soie. Cet aspect lui donnait ainsi une aura « surnaturelle » qui dérangeait plus d’une personne, l’évitant à tout prix, malgré sa grande beauté. Mais une chose était certaine, les habitants du Sombre Marais la craignaient plus que tout… superstition ou réalité… Phinéas savait que les histoires sur la Dame n’étaient pas toutes le fruit de l’imagination des gens…

La vue de Lilith s’étant habituée à la pénombre, elle pouvait distinguer quelques détails sauf son visage qui était couvert par une capuche. Se penchant légèrement en avant, elle observa l’homme qui s’approchait alors qu’elle fermait délicatement un ouvrage.

Il était plutôt athlétique, d'une taille raisonnable; ses pas étaient sûr, déterminés, avec une touche de précaution. Elle ne distinguait aucune arme et pourtant elle se doutait que personne ne vient jusqu’ici sans protection… et le fait qu’il soit ici prouvait qu’il était capable de nombreuses choses… le Sombre Marais étant un vrai coupe gorge. Mais sa manière de se mouvoir et surtout de l’interpeller lui rappelait quelqu’un… une personne qui était déjà venu ici... de plus... cette peronne semblait être sensible aux présences "occultes"... une intuition que peu de gens possédaient.

Lilith observa plus intensément l’homme qui n’était qu’à quelques mètres lorsqu’il lui sembla voir comme une marque sur son poignet, la tête d'un animal.

Serait-ce cet homme ? pensa-t-elle.

Esquissant un léger sourire, Lilith prit la parole

- Soyez le bienvenu à la Rose Noire… Noir-Renard… mais prenez place…

La jeune fille montra la chaise vide puis commença à jouer avec une de ses mèches blanches

- Que me vaut l’honneur de votre visite à une heure si tardive ? peut-être est-ce pour présenter des excuses au sujet de notre dernière « affaire » ?

Lilith plissa légèrement les yeux, fusillant de son regard écarlate Phinéas. Les ombres semblèrent se mouvoir lentement autour d'eux rendant l'atmosphère plus oppressante.

- Il suffit parfois d'une heure pour perdre une réputation de mille ans... Alors choisissez bien vos mots… Noir-Renard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas
Noir-Renard
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Jeu 19 Juil - 6:57

Phineas s'attendait à cette réaction, mais cette fois il était préparé. Même si La Dame n'était plus la petite fille que Phineas avait connu, elle était d'autant plus imposante par sa présence ténébreuse et mystique. Mais comme toujours, Phineas aimait ce côté un peu bizarre et hors du commun. Tout ce qui avait un flair un peu exotique ou mystique attirait le renard. C'est pour cette raison qu'il avait prise en sympathie la petite fille, désormais adulte.

Il laissait échapper un petit sourire. Il prit place sur une chaise posé prêt du bureau et baissa sa capuche.

« Moi aussi je suis content de vous revoir, Ma Dame. Depuis le temps que nous ne nous sommes pas vus... J'espère que cette... « affaire »... » il marqua une pause avant de reprendre, «  n'est pas tout ce que vous vous souvenez de moi... »

Il n'attendit pas vraiment de réponse, mais avant que La Dame ne réplique il sortit un petit paquet, bien enveloppé dans des lanières de peau, resserré par des sangles de cuir. Il posa le colis sur le bureau, face à la dame, et par un petit tour de passe passe, il fait apparaître une rose noire très courte, qu'il avait préparé d'avance pour l'offrir à La Dame.

« J'espère que cela me vaudra votre pardon et que nous pourrons reprendre les affaires ensembles, comme au bon vieux temps » il sourit amicalement et lui envoya un petit clin d’œil.

_________________
L'instant donné par le hasard vaut mieux que l'instant choisi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelebene.1fr1.net
Hellscythe

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Lun 23 Juil - 0:08

Lilith posa quelques instants son regard écarlate sur le paquet que venait de poser Phinéas. Mais ses yeux se fixèrent aussitôt sur la rose noire et pendant un bref instant son visage s’illumina, arborant un large sourire, comme à un enfant à qui on lui offrait un superbe cadeau…

Ce type de rose était une de ses fleurs préférées. Prenant la fleur, elle la passa devant son visage comme pour observer chaque pétale. Pendant un long moment son regard mélancolique resta figé sur la rose avant de s’apercevoir enfin que son interlocuteur était toujours là.

- B…b… bien… hum… Elle resta figée ne sachant que dire.

Lilith se retourna et chuchota quelque chose puis elle reprit son air habituel. Phinéas fut un de ses premiers clients après la mort de sa mère… elle ne comprenait que rarement son humour mais elle le trouvait… intéressant… Dès sa première rencontre, elle avait eu l'impression qu'il était destiné à faire de grandes choses... s'il prenait le bon chemin...

- Vous jouez à un jeu dangereux, mais sachez que la chance ne sera pas toujours de votre côté…

Elle tapota du bout de ses doigts gantés le paquet puis commença à l’ouvrir lentement, enlevant un à un les sangles et les lanières.
Délicatement, elle ouvrit le paquet libre de ses liens, ses yeux se pissèrent et elle le referma aussitôt.

Lilith regarda Phinéas

- Vous avez l’art… ou la malchance… de trouver des choses qui ne devraient pas l’être… bien… que voulez –vous cher Noir-Renard ? si vous êtes ici c’est que vous cherchez quelque chose… quelque chose que je peux… peut-être… vous donner…

La jeune fille regarda Phinéas, attendant une réponse. A l’extérieur de la boutique, une pluie fine commençait à tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas
Noir-Renard
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Mer 25 Juil - 5:49

« Tout à fait Ma Dame. Mais pour une fois je recherche quelqu'un, plutôt que quelque chose... Il se trouve que je travaille sur un projet... Un grand projet... Un œuvre d'art dirais-je même. »

Il marqua une petite pause afin de marquer l'importance du projet et aussi car il voulait voir s'il avait réussit à attiser la curiosité de la jeune patronne de la boutique. Mais celle-ci ne semblait pas facilement impressionnable. Il continua donc :


« Vous connaissez sûrement Orr, ce continent légendaire dont je recherche des artefacts depuis plus longtemps que je ne puisse m'en rappeller... Eh bien il se trouve que celui que je recherche en ce moment requiert une certaine... disons... mise en place... ! »

Il ne voulait pas trop en dévoiler. Pas par méfiance envers son interlocutrice, mais car le Sombre Marais possédait des oreilles et des yeux dans tous les recoins du quartier.


« Il me faut des associés. Des gens hors du commun. Des gens assez fous et assoiffés de gloire, d'aventure et de richesse que moi même. Mais en même temps, en ces temps troubles que nous vivons, il doivent posséder une qualité se faisant rare : l'honneur. Seul, je ne pourrais parvenir à mon objectif. Il me faut une équipe, même plus qu'une simple équipe. C'est pour cette raison que je me tourne vers vous, Ma Dame. J'ai besoin de vos « murmures » et de vos « rumeurs ». Je ne peux accepter n'importe qui. Vous me connaissez mieux que quiconque, mieux que vous, personne ne saurait me conseiller. »

Il sentait l’enthousiasme l'emporter sur la raison, il se posa donc un court instant, repris ces esprits et réfléchit. Après quoi il scruta attentivement le bureau et l'entrée de la boutique. De son regard il passa au peigne fin chaque mur et chaque semblant d'ouverture qu'il voyait. Lorsqu'il s'était assuré que personne ne puisse voir ou entendre ce qui allait suivre, il délia une petite sacoche attachée à sa ceinture et en sortit un paquet. Il le posa devant La Dame. Avec beaucoup de précautions, il déplia le cuir emballant l'objet. En prenant garde de ne pas trop dévoiler son trésor, il le montra à la jeune fille.

Il laissa la patronne admirer son trésor et puis avec un sourire au coin des lèvres il lui lança :


« C'est exactement ce à quoi vous pensez... »

_________________
L'instant donné par le hasard vaut mieux que l'instant choisi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelebene.1fr1.net
Hellscythe

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Ven 21 Sep - 2:04

- Hum... ?

Lilith intriguée par la précaution exacerbée de Phinéas, se pencha en avant pour mieux distinguer, dans la pénombre, l'objet que celui-ci protégeait jalousement.
L'espace d'un instant elle écarquilla les yeux de surprise

- Vous êtes plus fou que je ne pensais... se promener avec cette... chose... ici... quelle drôle d'idée... vous êtes...surprenant...

La jeune femme savait qu'il serait capable de réaliser de grandes choses, mais cela dépassait, et de loin, ses déductions. Lilith se leva lentement et s'approcha de son interlocuteur.

- Cet... artefact...risque de vous causer de gros problèmes dans l'avenir... et je comprends à présent pourquoi vous êtes en besoin de personne de confiance... et même ainsi…

La jeune femme se retourna et murmura quelque chose d'inaudible, les ombres de la boutique commencèrent à se mouvoir lentement formant une danse macabre autour d’eux.

- Vous me demandez quelque chose que personne ne peux vous donner totalement, des gens sur qui vous pourrez avoir confiance, évitant la traitrise... la convoitise de cet objet... la nature humaine est quelque chose de plutôt chaotique selon les circonstances… mais je peux vous dire ceci...

Lilith fit une longue pause et fit face au Noir-Renard.

- Cet objet semble bien plus que ce que vous pensez... il pourrait bien donner des réponses ou des solutions à de nombreux maux qui affligent cette terre et ses habitants... mais… cet artéfact, comme la plupart des objets de ma boutique…

Lilith montra de la main les grandes étagères

- … ont tous un coté sombre... voir mortel... manipulant sournoisement… menant à la perte son possesseur et ses proches… je vous dirais bien d'abandonner cet... "Entreprise" pour votre propre bien... mais je crois que vous avez déjà choisi votre voie... et vous portez un lourd fardeau sur vos épaules à présent.

Son regard écarlate mélancolique fixa pendant un long moment Phinéas, puis elle pencha sa tête vers celle du Noir-Renard. Elle ne lui avait pas posé les questions typiques: où et quand avait-il trouvé l'objet, comment… et surtout... pourquoi voulait-il percer ses mystères ?. Il savait que ces questions ne sortiraient pas de la bouche de la jeune femme...

Lilith s’inclina lentement et lui murmura à l'oreille

- … J'ai entendu parler de certaines personnes... un Charr... et un Sylv...

Un doux murmure envahi le corps de Phinéas, caressant agréablement l'oreille de celui.ci. Les phrases déferlaient dans sa mémoire, retenant chaque mot, chaque silence, que lui susurrait Lilith... Pendant un long moment, le Noir-Renard eut l’impression d’être dans une torpeur agréable. Silencieux, il écoutait, comme dans un rêve, les dires de la jeune femme...

- … C'est tout ce que je peux faire pour vous aider...

Les lèvres de Lilith restèrent closes à quelques centimètres de son oreille. Phinéas, immobile, pouvait sentir la douce respiration de son interlocutrice. Un léger parfum de savon inondait ses sens, et d'une voix douce et presque inaudible Lilith brisa le silence

- Surtout… Prenez... soin de vous... car vous n'êtes pas les seuls sur cette voie dangeureuse...

Lilith se releva en jouant avec une de ses mèches blanches et se dirigea à nouveau vers son bureau.

- L'échange a été conclu... c'est toujours un plaisir de faire des affaires avec vous... Noir-Renard...



Dernière édition par Hellscythe le Ven 21 Sep - 5:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas
Noir-Renard
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   Ven 21 Sep - 2:16

Phineas s'inclina gracieusement devant La Dame. Il savait combien ses informations étaient précieuses et il allait en faire bon usage. Bien sûr, ce n'était qu'un début, mais pour l'instant c'était suffisant.

« J'espère vous revoir bientôt, ma Dame. Tout le plaisir est pour moi.»


Il se congédia de la Dame. Il avait ce pour quoi il était venu. Sans perdre un instant de plus dans cette ville qu'il n'aimait point, le Renard repris sont chemin. Il n'avait plus beaucoup de temps jusqu'au jour J.

Il avait deux cibles, deux noms:

Valmar Thann, un charr des plus ingénieux. Et un sylvari mystérieux, lié étroitement à ce trésor tant convoité par la Confrérie.

La traque ne faisait que commençer...

_________________
L'instant donné par le hasard vaut mieux que l'instant choisi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confreriedelebene.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prologue - Phineas/Valmar Thann/Hutar] La traque des renardeaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat sur la traque bourguignonne
» On me traque o_O
» [Vidéo] Boutique Bionifigs : Prologue
» Prologue : Rotterdam - Rotterdam
» [GN Wargame] La Fin d'une Traque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie de l'ébène :: La Grande Cours :: Les archives :: Livre de l'archiviste-
Sauter vers: