Guilde jeu de rôle dans le monde de Tyrie.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Valmar Thann

Aller en bas 
AuteurMessage
Valmar Thann

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 24

MessageSujet: Histoire de Valmar Thann   Jeu 19 Juil - 6:15

Nom : Valmar Thann

Âge : 23

Alignement : Neutre

Classe en jeu : Ingénieur

Métier JdR : Contrebandier

Caractère : Valmar reste imperturbable, selon lui : chaque problème a sa solution. Il est aussi assez froid avec les inconnus, mais très amical avec ses compagnons.

Histoire

La jeunesse de Valmar fut... pour le moins tumultueuse : en effet, dès sa naissance, il était dit qu'il aurait des problèmes et qu'il devrait y faire face jusqu'à ce qu'il l'occasion de prouver sa valeur aux autres de sa race. Valmar Thann, était le fils d'un Chaman de la Légion de la Flamme, celle-ci avait autrefois atteint son apogée en dominant le peuple Charr et en détruisant en grand partie le verdoyant royaume d'Ascalon grâce à leur magie, offerte par les Titans, les faux dieux des Charrs, mais néanmoins extrêmement puissant.
C'est donc à sa naissance que Valmar commença à apprendre à haïr les autres races, et la puissance de la magie du Feu ainsi qu'à reconnaitre la toute puissance des Titans et de leurs pouvoirs. Cette période dura moins de 3 mois, en effet dans un acte de bravoure, sa mère se débrouilla pour l'éloigner le plus possible de son père : une nuit elle drogua et emporta son fils jusqu'à un ami, Cyrius Thann, et l'implora d'élever son petit comme son propre fils. Cyrius accepta, mais à une condition : si Valmar devenait trop enclin à utiliser la magie du Feu et à vénérer les Titans, il le tuerait.
Sa mère acquiesça, non sans hésitation, puis elle embrassa son fils avant de partir. Cyrius et Valmar quant à eux partirent en direction de la Citadelle Noire : il serait élevé en tant que fils de la Légion de Fer.

Cette nuit là, un grand incendie s'était déclaré dans la forêt où, apparemment, un Chaman de la Légion de la Flamme avait trouvé refuge, personne n'a jamais sut ce qu'il s'était passé, sauf Cyrius, qui pleura la perte de son amie.

Les années passèrent et Valmar oublia peu à peu cette période de sa vie, il avait beaucoup de respect pour Cyrius : il était un bon primus et beaucoup suivait son enseignement ! Sa femme était très gentille aussi avec lui, son enfance fut donc heureuse jusqu'à sa dixième année, là tout changea.

" C'est un bon combattant que vous avez là Cyrius, d'où le sortez-vous ? lui demanda un centurion qui observait l'entraînement.
- Oh lui, c'est en quelque sorte mon fils, mais j'ai l'impression qu'il n'aime pas les armes
- Pourquoi donc ? Il se bat bien là.
- Oui c'est vrai, il doit tenir sa hargne de son père et la bravoure de sa mère... Cyrius se perdit dans ses pensées un court instant avant de revenir à la réalité... Mais on dirait qu'il n'apprécie pas ce qu'il fait.
- Maintenant que vous le dites, en effet, on dirait qu'il n'apprécie pas le moment présent, que fait-il quand il s'entraîne pas ?
- Il passe le plus clair de son temps soit à l'atelier à observer les ingénieurs et les grandes machines, soit à créer des objets pas très utile, la semaine dernière il a construit une sorte de pistolet difforme qui tire des cailloux à quelques mètres...
- Peut-être qu'il n'est pas fait pour le fracas de l'acier contre l'acier, mais qu'il préférera le bruit du tonnerre des armes à feu ?
- Qui sait, peut-être devrais-je le présenter aux instructeurs ingénieurs ?
- Ce serait surement une... " un cri coupa le légionnaire dans sa phrase.

Une des recrues était à terre le torse complètement calciné, autour de lui s'était formé un cercle de jeunes Charr pour l'aider à se relevé, en dehors de ce cercle, Valmar, se tenait debout, seul.
" Comment t'as fait ça ?! lui hurla le blessé
- Là, franchement, je sais pas, tu m'as énervé et puis... c'est sortit comme ça.
- Non ! On balance pas de boule de feu comme ça ! continua-t-il toujours en hurlant, Comment t'as fait ça ?!"

Le cercle s'était lentement refermé autour de Valmar et il était maintenant au milieu d'un groupe de charr prêt à bondir pour l'étriper, mais Cyrius intervint, suivit de prêt par le Centurion.

" Qu'est-ce que c'est que ça ? Qu'est-ce qui se passe ici ?
- Primus Cyrius, c'est Valmar, il a tiré une énorme boule de feu sur Nizar ! répondit l'une des recrues
- Est-ce vrai ?
- Oui Cyrius, c'est vrai, mais c'était un accident je le jure !
- L'entrainement est terminé pour aujourd'hui, rentrez chez vous. Toi, on va avoir une bonne raison de te bruler vif si tu continue dit-il en s'adressant en Valmar."

Cyrius attrapa son protégé par le bras et l'emmena avec lui sur le chemin de leur maison. Sur le chemin, Valmar frôla la main d'une vielle Charr nécromante, et une vision de son père lui apparut dans sa tête, comme un Flash. La nécromante fut aussi abasourdi que le jeune Charr, leurs regards se croisèrent, mais Cyrius tira son bras, et il perdit de vue la vieille Charr.
Une fois à l'intérieur de la maison la pression redescendit, Cyrius s'assit et invita Valmar à faire de même, puis il commença à lui parler :

"- Ecoute petit, j'ai fait une promesse il y a longtemps, et cette promesse je l'ai faite à ta mère - Valmar resta silencieux - Je lui ai promis de t'élever comme mon propre fils mais en contrepartie, tu ne devrais jamais devenir un utilisateur de la magie du Feu, et encore moins vénérer les titans. Aujourd'hui tu as utilisé cette magie, pourquoi ? Comment est-ce que tu as fait ? Est-ce que tu t'entraîne en cachette ?
- Cyrius, j'ai vu mon père."

Le primus resta abasourdi quelques instants, il resta figé comme si le temps s'était arrêté, puis il reprit ses esprits.

- Quand ? Où l'as tu vu ? Mais, comment ? Comment a-t-il sut ou tu étais ?
- Je l'ai vu dans ma tête, il était là, à me regarder avec son regard fixe et déterminé.
- Quand ça ?
- Dans la rue, il y a quelques minutes, on a croisé une vielle magicienne des morts, quand je l'ai frôlée, mon père m'est apparu dans ma tête, puis tu m'as tiré par le bras et il a disparut. Mais elle aussi a dut sentir quelque chose, car elle s'est arrêtée et m'a regardé droits dans les yeux.
- Bon écoute, il faut à tout prix que tu réprime ta magie du feu, sinon je ne pourrais plus te garder, ça deviendra trop dangereux pour nous, et j'irais faire part au premier centurion venu que tu es le fils d'un chaman de la Légion de la Flamme.
- D'accord...
- Tiens, va donner ça au maître ingénieur et dit lui bien que tu viens de ma part. Emmène ton invention aussi.
- Mon invention ? Mais pourquoi ?
- Pas de question, fais-le ! N'oublis pas, plus de boule de feu !
- D'accord j'y vais."

Dans la rue, quelqu'un l'attrapa par le bras, s'ensuivit de violent maux de tête qui l'obligèrent à s’asseoir tant la douleur était intense, la personne relâcha son emprise et s'accroupit près de Valmar pour lui souffler :
"- Tu es maudit ! Je l'avais sentis !
- Qu..Qu..Qui-êtes vous ? parvint-il à articuler.
- Qui je suis n'a pas d'importance mon petit. Le fait est que tu es maudit, et tu ne pourras te débarrasser de cette malédiction qu'en mourant ou en l'accomplissant.
- Donc je ne pourrais jamais m'en défaire autrement ?
- Non en effet, mais tu pourras l'atténuer... Selon mon analyse, tu m'excuseras pour ta tête, tu peux affaiblir la malédiction, voir la briser, en utilisant ta magie du feu et en ramenant les titans, sous n'importe laquelle de leur forme, à la vie.
- Quoi ?! dit-il en écarquillant les yeux
- Cette malédiction est puissante, celui qui t'a maudit voulait faire de toi un puissant un Chaman... Mais si tu n'utilise pas constamment du feu, ou si tu ne ressens plus la chaleur du feu, alors il jaillira de lui-même, de ton propre corps.
- Alors tout s'explique..." Valmar regarda ses mains un instant puis releva la tête, mais il était désormais seul, seul avec la malédiction de son père.

Il se releva péniblement et reprit sa route, les pensées emplies de sa malédiction, qui le suivrait, apparemment, toute sa vie.

Le jeune charr arriva enfin à sa destination et tendit la missive en indiquant de qui elle venait à l'ingénieur en chef. Puis Valmar lui tendit son "chef-d'oeuvre" en lui expliquant son fonctionnement et en lui faisant une démonstration.

" Bienvenue à l'Atelier petit, désormais, c'est nous qui t'enseigneront notre savoir technique, notre maîtrise des armes à feux, et nos capacités aux combats, tu es certes un peu jeunes pour tout ça, mais ton petit pistolet à cailloux nous montre bien que tu as de l'avenir ici !"

Valmar n'en croyait pas ses oreilles, il intégrait les Ingénieurs aujourd'hui même !


Dix années plus tard, Valmar avait démontré un certain talent dans la création d'armes à feu et dans l'ingénierie en général, il était devenu un spécialiste en fusil, mais il excellait surtout avec les lances-flammes.
Cependant la malédiction de son père lui pesait, il ressentait parfois l'envie de laisser exploser cette puissance qui bouillonnait en lui, de laisser jaillir ses flammes qui le rongeaient de l'intérieur. Malgré tout, la proximité de la forge,des coups de feu et des lances-flammes lui permettait de contenir ces flammes maudites en son for intérieur, sa spécialisation pour les lances-flammes lui permettait de calmer ces envies pyromanes, voir même de les éteindre, mais il le savait bien : Elles seront toujours là.

" Hé gamin, on va fermer l'atelier là, faudrait que tu partes. Lui indiqua le Maitre-Ingénieur
- Ah ouais... euh j'arrive, je suis rester absorbé par le test des lances-flammes géants de la section 2, lui répondit Valmar en reprenant ses esprits.
- Oui, je sais gamin, tu reste bloqué tout les soirs à les regarder s'amuser avec le feu.
- Je me sens toujours au calme quand je vois des flammes jaillirent, ça me... détend, je crois.
- Hmm... C'est pas que j'aimerais rentrer chez moi là mais...
- Ah oui, désolé chef, j'attrape mon proto' et j'arrive.
- Dépêche toi gamin ! "

Valmar courut jusqu'à son établi, y attrapa son invention et fit demi-tour et sortir de l'atelier en saluant son instructeur.

En entrant dans la demeure des Thann, Valmar vit Cyrius, la mine sombre et le regard fixe, il sortit de sa torpeur lorsque Valmar referma la porte. Le Primus observa son fils adoptif un instant puis lui dit :

"- J'ai... quelque chose à t'annoncer... commenca-t-il hésitant.
- Hmm... Valmar s'assit face à lui... Je t'écoute.
- Eh bien, c'est quelque peu délicat... Mais...Ton père est vivant, et il nous cherche."

Valmar resta un moment dans le même état que Cyrius quelque minutes plus tôt puis réagit :

" - Comment peux-tu être sur que ce soit lui ?

- Tu sais, il ne reste pas énormément de chaman de la Légion des Flammes aujourd'hui... Il a été repéré par une patrouille, un éclaireur est partit prévenir le campement le plus proche, le temps qu'il revienne avec des renforts, la patrouille avait été encerclé par un mur de flamme de plusieurs mètres de haut et plutôt épais. Selon les soigneurs, ils vont bien, mais ils portent tous une marque brûlante sur le torse...
- Une marque ?
- Oui, un peu comme celle que tu as sur l'épaule droite... Personne ne sait si elles vont disparaître, les nécromants pensent que c'est une malédiction. En tout cas ça ne présage rien de bon, ton père voulait quelque chose, sinon, la patrouille ne serait jamais revenue à la Citadelle.
- Mais... on est en sécurité ici, mon père ne viendra jamais jusqu'à la Citadelle Noire, non ?
- Oui, c'est vrai, tâche de ne pas trop t'aventurer en dehors de la ville alors, on ne sait pas encore ce qu'il veux.
- J'éviterais de sortir de la ville alors... Je vais aller refaire un tour à l'atelier, il devait faire un test nocturne d'une nouvelle arme anti-fantôme, je veux voir à quoi ça ressemble.
- Fais attention, la dernière fois leur prototype a implosé et ravagé tout l'atelier...
- T'en fais pas Cyrius, ça va aller. "

Valmar se leva, sortit et prit la direction du champ de test des nouvelles armes. Plus il se rapprochait de sa destination et plus il se sentait mal, il avait chaud, sa peau le brûlait, son bras droit se mit à trembler petit à petit. Le jeune ingénieur arracha ses vêtements pour découvrir que la marque sur son épaule brillait, en plus de le brûler. Il tourna la tête autour de lui et aperçut cinq légionnaires Charr, on pouvait distinguer une lumière forte provenant de leur torse, aucun doute possible, ces Charrs faisaient partie de la patrouille qui avait rencontré son père. Valmar s'écroula sur le sol, sans même s'en apercevoir.

Lorsqu'il se réveilla, il se trouvait dehors en pleine nuit, la patrouille marquée était non loin en train de parler avec un autre Charr. Ces derniers remarquèrent rapidement le réveil de Valmar et formèrent un cercle autour de lui.

" Légionnaires éloignez-vous ! Tonna une voix qui n'était pas inconnue au jeune ingénieur.
- On est où là ? demanda prudemment Valmar"
Personne ne répondit, et les légionnaires s'éloignèrent.
" Voilà qui est mieux " d'un revers de main, les Charrs portant la marque s'enfllammèrent comme s'ils étaient recouvert d'huile.

" Alors voici mon fils, tu n'as pas l'air si faible que ça. Lève-toi !
- Et voici mon père, pas si effrayant que ça non plus au final, répondit-il avec une pointe de défi dans la voix.
- Insolant en plus, tu veux finir comme tes amis ici présent ? Dit-il en montrant les cadavres encore enflammés
- Ce serait stupide de t'être donné tout ce mal pour seulement me brûler vif, non ?
- L'intelligence de ta mère... Tu es un jeune plein de ressources.
- On ne peut pas vraiment dire que ce soit grâce à toi...
- Montre un peu de respect à ton père, avorton !
- Tu m'as pourris la vie avec cette malédiction et cette marque, alors non je ne te respecterais jamais !
- Oui et c'est exactement pour ça que tu es là... "

Le chaman ne prit pas la peine de terminer sa phrase, il tendit sa main face à Valmar, se concentra, puis s'arrêta d'un seul coup d'un air surpris.
" Qu'as-tu fait de la gemme ?! Hurla-t-il.
- Quelle gemme ?
- La gemme qui contenait toute la puissance nécessaire pour une des grandes effigies Charr de la Légion des Flammes ! "

Le chaman recommença l'opération, qui se solda par la même mine surprise, mais cette fois, il avait l'air bien plus terrifié.

" Elle est brisée ! Toute la puissance brûlante de l'effigie est en toi ! Comment as-tu fait ça sale gamin ? Comment ?! COMMENT ?!"

Le chaman se rua sur son fils, entamant un combat à grand coup de griffes et de pattes. Père et fils était de force plus ou moins égale, mais l'ardeur du combat déclencha la Furie de Valmar... Il ne put alors se contenir et laissa s'échapper quantité de Flammes autour de lui, telle une explosion, toute la zone se retrouva embrasée en un éclair. Le chaman s'enfuit, sachant très bien qu'un incendie pareil lui serait mit sur le dos, laissant Valmar épuisé de cette libération soudaine d'énergie. Encore une fois, le jeune ingénieur s'évanouit et s'écroula sur le sol.

Lorsqu'il revint à lui, Valmar était dans une charrette, entouré de légionnaires qui, visiblement, n'était pas très rassuré. A peine Valmar eu-t-il ouvert les yeux qu'ils lui posèrent des questions :

" Qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?
- Pourquoi il y a des légionnaires morts là-bas ?
- Pourquoi tu n'as pas brûler, même pas quelques poils ? "

Valmar rassembla les morceaux de son esprit avant de pouvoir articuler quelque chose :

" Je... sais pas... pas la... force... de parler... maintenant ". L'effort le renvoya tout droit dans son état précédent.

Valmar se réveilla enfin, après plusieurs jours de soins intensif et de cauchemars enflammés, dans son lit. Il tâcha de se lever et descendit voir Cyrius, il le trouva en compagnie de son ami centurion. Ils s'arrêtèrent de parler et se tournèrent vers le nouveau venu :
" Ah enfin, on commençait à croire que t'allais passer ta vie à dormir, dit Cyrius le sourire au lèvres
- Ca ne doit pas être mal...
- Viens t'asseoir et raconte nous ce qu'il s'est passé petit, lui dit le centurion en lui tirant une chaise.
- Je ne sais pas vraiment par où commencer... "

Une fois qu'il eut finit, le centurion et Cyrius ne savait pas quoi dire, ce qu'il avait fait était presque égal à une trahison, et en plus de ça il possède les pouvoirs d'un chaman de la Légion des Flammes.

" Petit, je ne vois qu'une seule solution pour t'éviter des problèmes : Termine ta formation d'ingénieur au plus vite, et quitte la Citadelle pour un moment, le temps que les gens oublient, ou qu'ils trouvent un autre Chaman à se mettre sous la dent, sinon ils vont t'étriper, et ils ne vont pas faire de détails... Tâche d'être aussi discret que possible et évite de sortir d'ici là. "

Valmar suivit les conseils du centurion et termina sa formation d'ingénieur. Il partit ensuite en direction de l'Arche du Lion, une ville pleine d'opportunités parait-il.

Trois ans plus tard, dans l'une des plus fameuses taverne d'Hoelbrak : Un charr, était assis dans l'ombre à côté d'une pinte d'hydromel norne, écoutant les conversations ça et là :

" L'ours était gigantesque, mais je l'ai terrassé, et j'ai cousu sa peau sur mon bouclier ! " suivit de rire de norns ivres.

" Et là, Asgeir arracha la dent de Jormag, l'obligeant à fuir !
- Quel Héros, Vive Asgeir ! Vive Asgeir ! " Piaillait de jeunes norns, déjà aussi grand que des humains adultes.

Enfin, une conversation retint l'attention de Valmar :

" Tiens j'en ai une bonne ! Il y'a un groupe qui recherche des compagnons pour trouver un trésor caché dans les Ruines d'Orr !
- Balivernes ! Il y'a des groupes comme celui-là qui se forment tout les jours, et ils se font étripés le mois suivant ! Une fois encore tout les norns éclatèrent de rire
- Nan, je t'assure ceux-là sont vraiment sérieux, les confrères ébénistes je crois, ou quelque chose comme ça !"
Un autre fier guerrier intervint : " Mais non, espèce de Jotun stupide ! Ils font partie de la Confrérie de l’ébène ! "
Une fois encore les rires et le bruit des pintes qui s'entrechoquent se firent entendre.

Le Charr sortit de son coin et s'approcha du groupe : " Comment peut-on entrer dans cette confrérie ?"
Tout les norns attablés le dévisagèrent un instant avant de répondre : " Si tu veux vraiment y entrer, je pense qu'ils te trouveront avant que tu ne les trouve. Pars pour les territoires Humains, ce sont les plus proches du Royaume d'Orr. "

Suite à ça, Valmarr partit pour l'Arche du Lion, à la recherche de la Confrérie de l'ébène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valmar Thann

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Histoire de Valmar Thann   Jeu 6 Sep - 7:43

Prologue : Un Charr dans les Cimefroides


L'arrivée de Valmar à L'Arche du Lion lui causa un choc : Il ne s'attendait pas à une citée aussi splendide, les rumeurs qu'il avait entendu étaient loin de décrire fidèlement la cité.
Il ne s'attendait pas non plus à rencontrer autant de peuples différents, des Hyleks, des Quaggans, des Norns, des Sylvaris... et même quelques Kodans ! Cette ville était pour lui, un nouveau départ, l'occasion de faire peau-neuve de son passé et de repartir sur de bonnes bases avec le monde.

Il commença d'abord par chercher un travail, Cyrius lui avait donné une cinquantaine de pièce d'argent et ce ne serait pas suffisant pour tenir très longtemps, Valmar se mit donc en quête d'une Taverne locale pour discuter et voir si quelques opportunités pouvaient s'offrir à lui.
En entrant, il vit deux ivrognes en train de se battre, et une foule tout autour d'eux qui les encourageaient. L'ingénieur s'approcha du comptoir et attendit le tavernier :

" Bienvenue dans mon établissement ! J'espère que le bruit ne vous dérange pas ? De toute façon je ne peux pas y faire grand chose. Qu'est-ce que je vous sers ?
- Servez-moi ce que vous voulez, je vous fais confiance.
- A la bonheur ! "

Valmar sirota tranquillement son verre tout en regardant la bagarre, un homme portant une capuche s'approcha et s'assit à côté de lui :

" Vous voulez vous faire un peu d'argent ? demanda l'inconnu
- J'ai l'air si pauvre que ça ? dit-il d'un air dégoûté
- Non, mais vous n'avez pas l'air à votre place ici...
- Ah, ça par contre c'est possible...
- Alors, partant ?
- Qu'est-ce que je dois faire ?
- Rien de bien compliqué, allez juste récupérer mes gains à ma place, et je vous laisse en toucher une partie.
- Pourquoi ne le faites vous pas vous même ?
- J'ai quelques problèmes dans cette ville, et ma présence n'est que temporaire ici, c'est pour ça que je préfère rester dans l'ombre.
- Très bien, comme dois-je procéder ? "

L'inconnu expliqua rapidement la marche à suivre et Valmar partit récupéré les gains de l'inconnu auprès du bookmakeur.

" Je viens récupérer les gains d'un ami, dit Valmar
- Ah oui ? Mot de Passe ?
- Le Moa doré a volé une pastèque.
Le bookmakeur éclata de rire.
- Ahahaha... Les gars chopez-le ! On a un nouveau rameur !"

Quatre hommes sortirent de l'ombre, armés de dagues et de cordes et se positionnèrent autour de Valmar. En un éclair, ils sautèrent tous sur lui, mais Valmar avait déjà prévu le coup : Il attrapa un homme dans chaque main et les fracassa l'un contre l'autre avec la force de leur élan. L'un des assaillants était accroché sur son dos, l'empêchant de prendre son fusil et de riposter, il réussit à le saisir, et le projeta contre la table la plus proche. Le dernier homme se tenait face à Valmar, qui commençait à faiblir, en observant ses avant bras il comprit qu'il avait été empoisonné par les malfrats, il devait en finir au plus vite. L'homme sauta alors au coup de l'ingénieur, tentant de lui asséner un coup fatal qui fut esquivé, Valmar prit l'avantage du déséquilibre de son adversaire pour lui asséner un violent coup de pattes dans le thorax.

Lorsqu'il releva la tête, il ne vit que le bookmakeur pétrifié de peur, le mystérieux inconnu avait disparut.

" Toi ,hurla le Charr en s'adressant au bookmakeur, donne moi l'antidote ou je t'étripe sur place et j'enterre tes "gars" dans les catacombes d'Ascalon !
- Le... le...le voilà, dit-il en bégayant."

Valmar lui asséna un violent coup dans les côtes et attrapa le sac de pièces avant de quitter la Taverne. Il aperçut au loin son inconnu, il venait de se faufiler dans une ruelle. L'ingénieur Charr renonça rapidement, l'homme connaissait sûrement cette cité par coeur.
" Autant partir avant d'avoir de plus gros ennuis " se dit-il.

" Cette ville est folle, je pensais que tout n'était qu'harmonie et équilibre ici, mais encore une fois l'avarice humaine nous tombe dessus et gangrène cette cité ! " dit-il pour lui même.

Il emprunta le portail Asura pour se rendre à Hoelbrak, loin de la folie de cette cité...

A suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valmar Thann

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Histoire de Valmar Thann   Mar 2 Oct - 9:31

Un Charr et un Kodan


Lors de son arrivée à Hoelbrak, Valmar fut saisit par la température : l'air chaud et humide de l'Arche du Lion était le total inverse de cette cité, l'air était froid et sec. Valmar referma son long manteau de cuir et commença à chercher un endroit pour se réchauffer.
Une taverne locale lui paraissait tout indiquée, un feu, des boissons et tout un tas de Norns ivres, c'était parfait pour passer un peu de bon temps, mais cette fois pas de paris ni de jeux.
En entrant, il découvrit une grande salle avec en son centre un bon feu entouré de fiers guerriers chantant des Chansons paillardes. Il y avait dans un coin un vieux skald qui racontait histoires et légendes à qui voulait bien les entendre, et il y avait aussi un Kodan, seul et dans l'ombre. Valmar s'approcha de cet Ours blanc et entama la discussion :

" Vous êtes seul ? Si oui, ça ne vous dérange pas que je m'installe à vos côtés ?
- Allez-y, c'est surement la volonté de Koda si vous j'ai croisé votre route...
- ... Oui surement, répondit le Charr, en s'asseyant. Alors, que faites vous ici à Hoelbrak ?
- Je suis venu observer les Norns et leurs coutumes, ils sont...
- Héroïques ?
- J'allais dire pitoyable, leur race n'est ni plus ni moins qu'une dégénérescence des Kodans
- Hmm... Je ne connais que très peu votre race, hum, quel est votre nom ? Si vous en avez un.
- On m’appelle Frappe-Givre, et vous ?
- Je suis Valmar Thann, et j'aimerais bien en connaître un peu plus sur vos coutumes...
- Vous me cachez quelque chose, Charr.
- C'est vrai... je veux surtout disparaître pendant quelque temps, mais ce que j'ai dit s'avère tout de même vrai.
- Peut-être êtes vous un illuminé ? Peut-être que vous deviendrez l'un des nôtres dans une vie future ? Qui sait ? Je ne veux pas m'opposer à la volonté de Koda et empêcher l'illumination d'un être d'une race inférieure...
- Vous acceptez de m'emmener avec vous alors ?
- Vous pourrez venir avec moi dans notre sanctuaire, là-bas je vous enseignerais tout ce que je sais sur mon peuple.
- Parfait alors, on dirait que Koda voulait que je devienne l'un des vôtres, non ?
- Peut-être, nous verrons bien. "

L'étrange duo prit la route en direction du sanctuaire natal de Frappe-Givre. Cependant la route n'était pas des plus sûre, en chemin ils ont été confrontés à de nombreux Fils de Svanir, ainsi qu'à des créatures corrompues par Jormag.

Sans savoir pourquoi, Valmar se sentait au calme dans ces montagnes, les Cimefroides étaient pour lui un endroit reposant. Un nom revenait plusieurs fois : Jora, selon les légendes, elle avait combattu au côtés de Pyre Fiertir, et avait tué Svanir. Quelques statues pouvaient être trouvées, partiellement enfouies dans la neige. Ce qui faisait le plus de peine à Valmar, c'était la corruption, Jormag laissait son empreinte sur le paysage, ses adeptes sont chaque jours plus nombreux et les créatures qu'ils corrompt aussi. L'ingénieur pensa un instant aux ravages que les dragons provoqueraient s'ils s'alliaient... Il chassa rapidement cette idée de son esprit, bien trop négative à son goût.

Une fois arrivé au Sanctuaire, Frappe-Givre présenta Valmar à la communauté Kodane, qui l’accueilli de manière neutre, les Kodans n'avaient rien contre la venue d'un être d'une race inférieur tout en émettant quelques réserves pour certains : Il ne voyait pas l'utilité de ramener : " l'une de ces créatures brutales et dénuées d'intelligence " au sanctuaire. Le Charr suivit son compagnon jusqu'à un genre de hutte, ou de maison, où il vivrait tant qu'il resterait ici.

Pendant plus d'un an, Frappe-Givre apprit la chasse à Valmar, ainsi que les différentes coutumes et usages Kodans. Ils visitèrent ensemble une grande partie des Cimefroides, ce qui les liait un peu plus chaque jour. L'amitié qui les unissait était considérée comme étrange par les autres Kodans, surtout pour Blanche-Lame, la jeune soeur de Frappe-Givre. C'est dans le sanctuaire Kodan que l'ingénieur apprit à tanner le cuir et à en faire des armures et des sacs, ce sont les Kodans qui ont passé du temps à lui enseigner le savoir-faire de leur race.

Malheureusement, tout ceci prit fin avec la disparition de Blanche-Lame : La Griffe avait demandé le rétablissement de l'équilibre, les Quaggans d'un lac voisin avaient été chassés par les Fils de Svanir, aidés de créatures corrompues. C'est la jeune Kodane qui s'était portée volontaire, et elle était partie ,accompagnée de 2 autres Kodans, combattre la corruption du Dragon et rétablir l'équilibre pour Koda. Lorsqu'il apprit la nouvelle, il partit à sa recherche, mais il était déjà trop tard.
Jormag est un être maléfique, et il sait donner beaucoup de puissance à certaines créatures, ce fut le cas pour Blanche-Lame : elle était si puissante, qu'elle avait réussie à tuer cinq Norns à elle seule. Frappe-Givre et Valmar n'ont pas eu d'autre choix que de la combattre, malgré la puissance de sa soeur, le Kodan réussit à lui porter un coup fatal, mais il perdit aussi son bras ; ce fut Valmar qui dut abattre Blanche-Lame pour sauver la vie de son ami.

Suite à cette tragique aventure, Frappe-Givre demanda à Valmar de quitter le sanctuaire, ils ne pourraientt plus jamais combattre ensemble, et chaque jour il devrait se rappeler sa soeur et son horrible fin. Le Charr fit ses adieux à la communauté, en terminant par Frappe-Givre, il lui souffla une promesse : " Je vengerais ta soeur, je te le jure sur ma vie : Jormag et ses semblable mourront !".
Le Kodan se leva, mit la patte sur coeur et dit haut et fort : " Que Koda t'accompagne, mon Frère ! "


Sans se retourner il reprit la route d'Hoelbrak, seul, encore une fois.

A suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Valmar Thann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Valmar Thann
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie de l'ébène :: La Grande Cours :: Les archives :: Livre des signataires-
Sauter vers: